Ki-learning.fr, pédagogie

Autoformation et réseaux d’apprentissage (3) Philippe Carré cite Sandra Enlart

Université Ouverte de la compétence, conférence de Philippe Carré , interventions des clowns Pipeau et Caillou

Intervenant dans le cadre de l’Université Ouverte de la Compétence le mardi 19 mars 2013, a fait siennes les propositions et l’analyse de  Sandra Enlart, directrice générale d’Entreprise & Personnel dans un entretien accordé à l‘AEF

Sur la question de l’ des dépenses de formation professionnelle. Elle fait le constat d’

Un décalage de plus en plus impressionnant entre ce qu‘on appelle aujourd’hui formation, mais qui ne permet pas toujours d’apprendre, et les processus d’apprentissage qui sont à l’œuvre et qui permettent de professionnaliser et de développer les compétences.

Ainsi, elle identifie « cinq critères invariants qui permettent de penser qu’un salarié peut être considéré comme un « apprenant' » :

  1. l’implication dès la décision de départ en formation,
  2. la mise en place d’un « accompagnement pédagogique »,
  3. le « choix de la modalité pédagogique, en fonction du contexte de l’apprenant et du contenu [de la formation] »,
  4. la mise en place d’une « évaluation [qui] porte sur le transfert des compétences en situation professionnelle »
  5. et la « reconnaissance de l’apprentissage qui a été transféré ».

Elle estime qu’en s’appuyant sur ces cinq critères, il serait possible de repenser une définition de l’imputabilité des  actions pour le développement des compétences mais aussi d’ « innover autour de pratiques qui les respectent », ce qui permettrait notamment de faire « rentrer dans ce cadre la formation en situation de travail. »

Quant au tutorat de formation, il répondra aux attentes de l’invariant « Accompagnement pédagogique » si et seulement si, il est centré sur les processus d’apprentissage et non sur les contenus, il doit donc être assuré par un « pédagogue » dit-elle et non par un enseignant.
ici l’interview de l’  « Financement de la formation : l’imputabilité devrait être abordée sous l’angle de l’efficacité pédagogique (, E&P) «  du 27 mars 2013

 

Tags: , , , , , , , , ,

About philippe @ ki-learning

Internet crée un nouveau regard sur l'apprentissage, "Nous échangeons donc nous sommes".

7 Responses to “Autoformation et réseaux d’apprentissage (3) Philippe Carré cite Sandra Enlart”

  1. On 29 mars, 2013 at 10:07 Sonia Le Louarn (@fffod) responded with... #

    Imputabilité de la formation: nous sommes nombreux à penser qu’il faut changer les règles qui empêchent l’évolution
    http://t.co/dDP2h6mXoD

  2. On 29 mars, 2013 at 10:28 @rykatwit responded with... #

    On érige la feuille d’émargement en fétiche indépassable alors que tout bouge. http://t.co/yLbRW35vjZ

  3. On 29 mars, 2013 at 1:16 Ph_Inowlocki (@ki_learning) responded with... #

    Autoformation et réseaux d’apprentissage (3) Philippe Carré cite Sandra Enlart http://t.co/IgHBMyHLZQ #v

  4. On 29 mars, 2013 at 7:13 Jean Vanderspelden (@jeanvds) responded with... #

    #FFFOD #resAPP Billet de P Inowlocki / P Carré / Univ Ouv Comp / S Enlart / Imputabilité / Apprenance – Quest° clé : http://t.co/Hgm6PkkKjc

  5. On 9 avril, 2013 at 8:49 @IGSFC responded with... #

    Autoformation et réseaux d’apprentissage (3) Philippe Carré cite Sandra Enlart – http://t.co/jKKtCO8B74

  6. On 11 avril, 2013 at 1:02 @IFPUISSANCE responded with... #

    Question de l’imputabilité des dépenses de formation professionnelle
    http://t.co/JvIGcotWLy

  7. On 5 octobre, 2013 at 10:31 Formation à distance responded with... #

    Article très intéressant, les entreprises sont parfois un peu trop réticentes à former leurs salariés et se posent la question de la rentabilisation

Add your response