Jean Baudrillard et le Voice picking

La lecture d’un article de Sylvain Malcorps sur le site m’évoque cette citation de Jean lue quelques minutes plus tôt, dans un article à paraître du chercheur Gérard Delacour à propos de la montée en puissance de l’idéologie dans les institutions éducatives.
Le voice picking est un logiciel professionnel de guidage avec casque par une voix de synthèse pour le métier de préparateur de commandes dans les entrepôts.
L’INRS a d’ailleurs publié une fiche pratique de sécurité sur cette technologie. Le recours au voice picking n’est pas sans risque pour la santé, elle met en garde :

  • . Rythme de travail accru ,
  • . diminution de l’attention portée sur son environnement,
  • . une dépendance à la ,
  • . développement d’un sentiment de déshumanisation du travail,
  • . diminution de la conscience de l’effort,
  • . suppression de l’autonomie dans l’organisation du travail,
  • . une modification des relations du travail,
  • . la limitation des communications entre collègues et avec la hiérarchie,
  • . diminution du lien social et collectif de travail,
  • . l’appauvrissement des tâches,
  • . l’absence de visibilité globale de la commande,
  • . disparition de l’autocontrôle.

Jean Baudrillard écrit dans Les Stratégies fatales , 1983 :
Tout ce qui  a été un jour constitué en objet par un sujet représente pour celui-ci une virtuelle menace de mort. Pas plus que l’esclave sa servitude, l’objet n’accepte son objectivité forcée. Le sujet ne peut en avoir  qu’une maîtrise imaginaire, éphémère de toute façon, mais il n’échappera pas à cette insurrection de l’objet- seule révolution désormais, mais révolution silencieuse-.

Publié par philippe @ ki-learning

Internet crée un nouveau regard sur l'apprentissage, "Nous échangeons donc nous sommes".

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *