Paul Valéry à propos des technologies de l’esprit dans les années 30

C’est un signe des temps, et ce n’est pas un très bon signe, qu’il soit nécessaire aujourd’hui – et non seulement nécessaire, mais qu’il soit même urgent, d’intéresser les esprits au sort de l’, c’est-à-dire à leur propre sort »

[in La liberté de l’esprit. Regards sur le monde actuel et autres essais / . – Gallimard, 1945. – (Folio essais, n° 106)]

Cité par Bernard dans de programme/Institution de programme http://arsindustrialis.org/industrie-de-programme
Et ici : http://arsindustrialis.org/télécratie

Publié par philippe @ ki-learning

Internet crée un nouveau regard sur l'apprentissage, "Nous échangeons donc nous sommes".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *